Doser son e-liquide : comment doser son e-liquide ?

De plus en plus de personnes optent aujourd’hui pour fabriquer eux-mêmes leur propre produit à utilisation quotidienne et les e-liquides pour les cigarettes électroniques ne font pas abstraction à la tendance. En effet, le Do It Yourself consiste à fabriquer soi-même son e-liquide pour choisir ses composants et ses arômes. C’est un mode de consommation alternatif qui est bien plus simple et plus économique que ce que vous pensez. En revanche, vous devez savoir doser votre e-liquide.

Le dosage de la base de votre e-liquide

Lorsque vous fabriquez votre e-liquide, l’un des premiers composants en dehors des arômes, est la base. Celle-ci constitue plus de 80 et parfois même jusqu’à 90 % de la fabrication et dans sa composition, deux composants sont essentiellement présents :

  • Le Propylène Glycol PG qui est la meilleure conductrice pour les arômes mais possède une faible viscosité.
  • La Glycérine végétale VG qui produit plus de vapeur que le composant précédent mais peut altérer les arômes et encrasser les atomiseurs.

Le 100 % PG implique que vous devrez beaucoup boire car celui-ci déshydrate énormément et avec du 100 % VG, vous pourriez produire des substances que l’on retrouverait dans les cigarettes classiques et qui seraient toxiques. La solution est d’utiliser alors une base avec un mélange des deux que vous doserez en fonction de vos paramètres. dosage e liquide

Vous pouvez opter pour différents types de dosages, le 50PG/50VG ou du 70/30, 80/20. Cela sera en fonction de vos goûts. Pour choisir le bon dosage, vous avez la possibilité d’utiliser un calculateur de base sur le net. Il y aura également d’autres bases qui sont déjà dosées et prêtes à l’emploi comme le 80 PG/20 VG qui reste le mélange le plus utilisé par les Français. L’ajout de Glycérine Végétale viendra compenser la faible teneur en vapeur ainsi que la sécheresse que causera le Propylène Glycol.

Un autre dosage de la base qui est également disponible et prêt à l’emploi est le 50 PG/50 VG qui est le meilleur compromis entre les deux composants. Vous aurez ainsi la bonne conduction offerte par le PG ainsi qu’un HIT (accrochage en gorge) satisfaisant tout, en ayant les avantages de la VG dont la vapeur généreuse et la viscosité idéale qui évitera que votre cigarette électronique ne s’encrasse.

Le dosage en nicotine pour votre e-liquide

Toutes les bases disponibles sur le marché dont disponibles avec 4 niveaux de nicotine :

  • Le 0 mg/mL
  • Le 6 mg/mL.
  • Le 12 mg/mL.
  • Le 18 mg/mL.

Il est tout de même recommandé d’opter pour un taux de nicotine identique à celui des e-liquides que vous avez l’habitude d’acheter. Vous pouvez également vous faire votre e-liquide avec un taux de nicotine personnalisé en mélangeant deux bases à taux de nicotine différents. Par exemple, vous pouvez avoir 10 mL de liquide en mélangeant 5 mL d’une base à 0 mg/mL et 5 mL d’une base à 18 mg/mL pour obtenir un taux final de 9 mg/mL.

Comment réussir la préparation de son e liquide ?

Comme nous venons de vous le dire, un e liquide est composé au minimum de 80 % avec une base. Mais attention toutes ne se valent pas, même si les deux ingrédients principaux restent le propylène glycol et la glycérine végétale. Une norme est en train de voir le jour en France, pour imposer plusieurs choses :

  • Les matières premières doivent avoir une qualité pharmaceutique et doit répondre aussi bien à la norme européenne qu’américaine.
  • L’exclusion d’ingrédients : la base ne devra jamais contenir de trace de métaux lourds, de sucre ou d’édulcorant. Également aucune vitamines et minéraux ne doivent être présents. C’est aussi le cas pour toute substance classée CRM et STOT (toxiques pour les voies respiratoires, cancérogène ou mutagène), les additifs stimulants, et les traces d’huile végétale ou minérale.

Cette liste peut vous sembler surprenante, mais sachez que si la norme souhaite les interdire, c’est qu’elles peuvent aujourd’hui être présentes dans certaines bases. Certes la norme AFNOR n’est pas encore complètement validée à l’heure où ces lignes sont écrites. Néanmoins, les bases fabriquées en France ont déjà commencé à suivre ces recommandations, pour éviter ainsi de devoir changer leur protocole et revoir leurs recettes au moment de son adoption. Attention, cette norme ne concerne que les bases. Vous allez trouver très facilement du sucre ou des édulcorants par exemple, dans les concentrés qui vont donner de la saveur à votre eliquide. Pour être complet sur le sujet, à propos des boosters nicotiniques, seule la qualité pharmaceutique est pour l’instant imposée pour les produits qui sont conçus et fabriqués en France.

homme qui vapote

Maintenant que vous savez tout cela, il reste encore à savoir comment réussir son propre e liquide. C’est relativement simple et ça reste à la portée de chacun de nous, pour peu que vous ayez à votre disposition quelques petits accessoires. Rassurez-vous, vous n’allez pas devoir investir des fortunes dans un laboratoire, ni même devenir un parfait petit chimiste en vous transformant en Walter White. Il vous faudra au minimum un bécher gradué ou des bouteilles graduées en ml, qui ferment parfaitement pour pouvoir mélanger votre base aux autres ingrédients. Vous pourrez en trouver très facilement sur les sites qui vendent des eliquides, comme celui de Kumulus Vape. Oui mais voilà, une fois la base, le booster de nicotine et le concentré devant soi, beaucoup de personnes se trouvent souvent démunies. Hélas cette fois, les tutos YouTube ne vont pas pouvoir vous venir en aide, car vous vous doutez bien qu’il faudra mélanger tous les produits ensembles. Mais rassurez-vous, nous n’allons pas vous laisser sans solution.

  • Si vous ne voulez pas chercher, vous pouvez appliquer cette règle simple pour préparer votre e liquide : 1 ml correspond à 30 gouttes et 30 gouttes correspondent à 10 % pour une préparation de 10 ml. Mais avouons-le, ce n’est pas idéal.
  • Il faut doser parfaitement son eliquide pour pouvoir reproduire votre préparation. Il existe pour ça des petits calculateurs, qui vont vous permettre de connaître le dosage exact à ajouter à votre base. Attention si vous changez de base, le dosage peut parfois légèrement varier. Sur les sites sérieux, vous trouverez ce calculateur directement sous la fiche produit.
  • Enfin, la dernière solution est de vous rendre directement sur le site du fabricant de la base ou sur la notice.

femme qui vapote dans la nature

Il reste maintenant à savoir combien de temps vous allez pouvoir conserver votre préparation. Si on regarde les produits tout faits, il n’y a pas de date limite de consommation, mais simplement une date limite d’utilisation optimale. Il est donc difficile de vous répondre avec une réponse ferme et définitive. Si vous avez le moindre doute, vous pouvez toujours congeler votre préparation. Il est conseillé de ne pas congeler une trop grande quantité pour un souci pratique. Il est en effet préconisé de ne jamais congeler et de décongeler un produit plusieurs fois. Mieux vaut donc conditionner votre préparation dans des flacons de 10 ml. Une petite astuce si vous décidez de congeler votre produit, ne le remplissez pas à fond car le froid risquerait de faire exploser le flacon. Pour conclure sur ce mode de conservation, Il n’y a aucune étude sérieuse qui a mesuré l’altération des produits, mais l’air oxyde la nicotine. La congélation devrait donc ralentir cette altération.